LE BARBIER DE SÉVILLE · BERBERI I SEVILJES

Création
Théâtre
LE BARBIER DE SÉVILLE · BERBERI I SEVILJES
Beaumarchais · Vigner

Présentation

ÉRIC VIGNER est le premier metteur en scène français invité par le Théâtre national de Tirana pour une production dans ses murs, en langue albanaise et avec les acteurs du Théâtre national.

C'est lors du Festival d'Avignon 2006, où il présentait PLUIE D'ÉTÉ À HIROSHIMA d'après l'œuvre de MARGUERITE DURAS, qu'il rencontre pour la première fois ARMAND BORA, puis KRISTAQ SKRAMI, directeurs du Théâtre national de Tirana. Suivent plusieurs séjours en Albanie, à l'issue desquels ÉRIC VIGNER décide de monter LE BARBIER DE SÉVILLE de BEAUMARCHAIS en regard de l'histoire politique et de la richesse culturelle du pays. S'inspirant des arts traditionnels, il fait une adaptation libre de cette pièce prérévolutionnaire, correspondant très précisément à l'effectif d'acteurs du Théâtre national qu'il avait retenu pour le projet. La musique de scène et les chansons ont été commandées au compositeur et clarinettiste d'origine tzigane FATOS QERIMAJ, "PORTAL albanais", brillant artiste, par ailleurs professeur à l'Académie des Beaux-Arts de Tirana.

Le Théâtre National de Tirana a été inauguré le 23 avril 1945, avec TOPAZE de MARCEL PAGNOL. La part que l'établissement accorde depuis sa création aux textes français n'est pas le fruit du hasard. La langue et la culture françaises ont un statut privilégié en Albanie. Bien que traduit en albanais, LE BARBIER DE SÉVILLE n’y avait encore jamais été joué. Après l'entrée au repertoire du Théâtre National en avril 2007, la pièce a été récompensée du Prix du Festival International de Théâtre de Butrint sur sa tournée dans les pays des Balkans.

Avec LE BARBIER DE SÉVILLE, le Théâtre National de Tirana était invité à se produire pour la première fois en France en Avril 2010 dans le cadre de l'événement De Lorient à l'Orient, puis en Inde en Janvier 2011 dans le cadre du 13eme festival Bharat Rang Mahotsav.

Extrait du parcours

C’est sur les rivages de l’Albanie, pays baigné par la mer Adriatique, qu’ÉRIC VIGNER a jeté l’ancre en avril 2007. À Tirana exactement, ville fondée en 1614 par le général ottoman SULEJMAN PASHA. Le pays se découvre aujourd’hui après 50 années de tyrannie, d’isolement contraint, de repli sur soi, physiquement imperméable à l’autre. La visite de cette terre presque vierge de l’influence de l’Occident entraîne le metteur en scène près des montagnes que les femmes habillées de noir descendent, près de la mer où les pêcheurs rentrés au port entonnent une polyphonie, dans la ville de Shkodra où l’Albanie renferme un trésor inestimable : les photographies des MARUBI, trois générations de photographes qui ont mis en scène et capturé l’Albanie ottomane au début du siècle dernier…

Inspiré par une photographie de MYRTO DANI, ÉRIC VIGNER décide de créer une adaptation du BARBIER DE SÉVILLE, à Tirana, où le pays vient de faire sa propre révolution. Mettre en résonance l’histoire du Figaro de BEAUMARCHAIS, figure du peuple osant prendre parole, avec l’histoire de l’Albanie, découvrant les promesses de la liberté. Faire vibrer l’éclat du blanc et la profondeur du noir des photographies dans l’espace même du théâtre. Mais aussi essayer la puissance de l’abstraction et amener les comédiens hors des sentiers du jeu naturaliste, tradition russe dont ils sont encore les héritiers.

"Sur cette photographie en noir et blanc, on peut voir deux officiers albanais qui sont assis de chaque côté d’un guéridon, ils posent devant un décor peint, ils sont disposés en miroir. Ce pourrait être deux jumeaux, deux amis, deux frères. Ils sont vêtus de la jupe traditionnelle blanche et d’une veste d’apparat. C’est ce qui est figuré sur cette photographie. Mais on peut aussi la voir tout autrement : si vous regardez sa composition, vous pouvez l’envisager comme une pure abstraction avec des contrastes d’ombre et de lumière, dans une symétrie quasi parfaite qui fait penser et voir un test de Rorschach : une image donc sur laquelle on peut se projeter."
ÉRIC VIGNER

"LE BARBIER DE SÉVILLE, OTHELLO, IN THE SOLITUDE OF COTTON FIELDS, ces trois spectacles se succèdent. Les thèmes se répondent, ainsi LE BARBIER DE SÉVILLE est la comédie de la jalousie et OTHELLO la tragédie de la jalousie. DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON se trouve entre les deux. Chacun de ces textes tourne autour d’un point aveugle et d’un paradoxe. La négation du monde extérieur chez Bartholo dans LE BARBIER, la négation du désir chez le client dans LA SOLITUDE qui conduira le dealer à proposer l’arme ultime, et enfin le point aveugle chez Othello qui est la révélation à lui même de l’amour qu’il éprouve pour Desdemone et qui le conduira à tuer l’objet même de son amour. On voit bien alors comment du BARBIER à OTHELLO, le point aveugle s’étend et dévore la fable."
ÉV

BARTHOLO. Quel papier tenez-vous là ?
ROSINE. Ce sont des couplets de “La Précaution inutile” que mon maître à chanter m'a donnés hier.
BARTHOLO. Qu'est-ce que “La Précaution inutile” ?
ROSINE. C'est une comédie nouvelle.
BARTHOLO. Quelque drame encore ! Quelque sottise d'un nouveau genre ! Siècle barbare !...
ROSINE. Vous injuriez toujours notre pauvre siècle.
BARTHOLO. Qu'a-t-il produit pour qu'on le loue ? Sottises de toute espèce: la liberté de penser, l'attraction, l'électricité, le tolérantisme, l'inoculation, le quinquina, l'Encyclopédie, et les drames... [1]

"Une jalousie, c’est aussi un élément d’architecture qui permet de voir sans être vu. Elle permet de séparer, et de mettre en miroir – graphiquement – des éléments : l’ombre et la lumière, l’intérieur et l’extérieur. Pour LE BARBIER DE SÉVILLE cette jalousie prend la forme d’une dentelle agrandie, qui présente des trous, des points obscurs dans lesquels les personnages plongent. Ce sont les trous noirs de chacune des mises en scène, des plongées vers une résolution. La jalousie est la pliure du Rorschach. Elle sépare les versants identiques d’un même élément : le versant tragique (OTHELLO) et le versant comique (LE BARBIER) d’une histoire d’amour qui, exacerbée (DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON), conduit à la mort. Ces trois spectacles sont une variation de la même photographie des MARUBI."
ÉV

"Le théâtre qui m’intéresse et que j’essaie de faire est effectivement un théâtre sur lequel le spectateur peut se projeter, s’inventer en toute liberté. Le théâtre n’est pas, pour moi, un endroit où on viendrait trouver des réponses mais un lieu où il est possible de revisiter des histoires, nos histoires intimes, oubliées. Pour que le spectateur puisse accéder aux choses inconnues – c’est-à-dire oubliées de lui – il faut que le théâtre porte en lui son double, son paradoxe : qu’il soit quelque chose et en même temps autre chose. Par exemple quand CÉZANNE peint des pommes et dit "Avec une pomme, je veux étonner Paris", son sujet n’est pas la pomme, son sujet, c’est la peinture elle-même. C’est un peu pareil pour le théâtre, on s’accroche à l’histoire, à la fable pour accéder au théâtre."
ÉV

[1] BEAUMARCHAIS, LE BARBIER DE SÉVILLE OU LA PRÉCAUTION INUTILE, 1775, Acte I, Scène III

 

© Photographies : Alain Fonteray, Marubi
Textes assemblés par Jutta Johanna Weiss
© CDDB-Théâtre de Lorient

Générique & production

Œuvre originale

Titre de l'œuvre originale: 
Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile
Auteur de l'œuvre originale: 
Langue de l'œuvre originale : 
Français
Genre de l'œuvre originale: 
Année de dépôt légal ou de création originale: 
1775
Traduction: 
Adaptation: 

Générique

Langue du spectacle: 
Albanais surtitré en français
Nombre d'interprètes: 
9
Mise en scène & décor: 
Costumes: 
Lumière: 
Maquillage & coiffure: 
Assistant(e) à la mise en scène: 
Interprète - traducteur: 
Assistant(e) au décor: 
Reportage photographique: 
Dramaturgie: 
Musique: 
réalisation captation vidéo:

avec les comédiens du Théâtre National de Tirana

Création production

Calendrier

Répétitions & création

Répétitions au Théâtre National de Tirana, Albanie 12 Mar 2007 - 18 Avr 2007
Création au Théâtre National de Tirana, Albanie 19 Avr 2007 - 22 Avr 2007
Création du CDDB au Grand Théâtre de Lorient 27 Avr 2010 - 29 Avr 2010

En tournée

Festival international de théâtre de Butrint, Sarande, Albanie 21 Juil 2007
20e Festival d'Ohrid - Théâtre antique d'Ohrid, Macédoine 23 Juil 2007
Festival International du Théâtre - Pristina, Kosovo 03 Oct 2007
Festival Alternative du Théâtre - Elbasan, Albanie 28 Oct 2007
Kamani Auditorium · Festival Bharat Rang Mahotsav · New Delhi · Inde 08 Jan 2011
Lady Andal · Festival Bharat Rang Mahotsav · Chennai 12 Jan 2011

Rendez-vous

27 Avr 2010
La Place du Théâtre en Europe
Séminaire
Grand Théâtre · Salle de Doc

Un séminaire sur la création, la production et la diffusion théâtrale en Europe.
Organisé par l'association Spectacle vivant en Bretagne en partenariat avec le CDDB, l'occasion de faire le point sur la circulation du théâtre dans un territoire aussi vaste, à travers une conférence et des expériences vécues.
Éric Vigner évoque notamment comment il a mis en scène Le Barbier de Seville avec les comédiens albanais du Théâtre national de Tirana.

28 Avr 2010
AVEC L’ÉCOLE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LORIENT
Conférence · Rencontre
Auditorium de l’ENMDL

Avec les élèves, les musiciens et ÉRIK MARCHAND

L’EMDL propose deux rendez-vous consacrés à la musique albanaise

C’est autour d’une danse que se retrouvent les élèves du second cycle de l’École, dirigés par NICOLAS EVEN (accordéon), THIERRY BESNARD (clarinette) et JEAN-LUC LE MOIGN (cornemuse), et les musiciens du BARBIER DE SÉVILLE.  Pour aller plus loin, ÉRIK MARCHAND présente la musique modale et les points communs entre les musiques traditionnelles bretonnes et certaines musiques de l’Est, comme les polyphonies albanaises.

29 Avr 2010
HISTOIRE(S) D’ALBANIE
Conférence
Grand Théâtre · Salle de Doc

Albanie : littéralement, le pays des Aigles.

Peuplé de montagnes, bordé par la mer. Façade occidentale de l’Empire ottoman, l’Albanie est la dernière porte de l’Orient, la première de l’Occident. Pays des aèdes, ces poètes voyageurs et conteurs, à l’intarissable mémoire, dont l’origine remonte aux temps homériques, il regorge d’histoires et fait l’Histoire. Une Histoire de révolte et d’insoumission, de promesses de liberté déçues par l’idéologie communiste. Mais aussi des histoires racontées d’une vallée à l’autre, d’une montagne à l’autre.

Nous avons demandé à ARDIAN MARASHI, professeur de littérature et de civilisation albanaises à l’INALCO, de nous raconter son pays, son histoire et sa culture.

29 Avr 2010
EMMANUEL BEX & SIMON GOUBERT
Ciné-Concert
CDDB - Théâtre de Lorient

En 2007, le vidéaste OTHELLO VILGARD est à Tirana pour filmer les représentations du BARBIER DE SÉVILLE. À partir de la mise en scène aux contrastes importants, à la géométrie presque expressionniste, il réalise un film muet hypnotique dans lequel la saturation des contrastes révèle le grain de la pellicule. Projeté dans la salle du CDDB, une magie inattendue opère : le film traverse l’écran placé au devant de la scène, pour se laisser revoir en miroir sur le mur du fond. Le plateau de théâtre devenu chambre noire, entre écran blanc et mur sombre, abrite à présent une autre représentation silencieuse : celle des ombres et des lumières.

Le rythme des images impose une nouvelle composition musicale, les noires et les blanches l’idée du clavier, le spectacle à faire revivre l’idée des musiciens sur le plateau au milieu des spectateurs. L’idée nous est alors venue de faire revenir à Lorient le grand musicien de jazz EMMANUEL BEX, qui avait récemment proposé au CDDB une improvisation sur les mots de PESSOA. Cette fois plus de mots, mais seulement le langage musical, pour poursuivre un dernier soir la conversation initiée entre des pêcheurs albanais et un metteur en scène breton…

Emmanuel Bex (orgue), Simon Goubert (batterie), Othello Vilgard (vidéo)

Communication

Création

Théâtre National de Tirana · Teatri Kombëtar · Albanie
Théâtre National de Tirana · Teatri Kombëtar · Albanie
Théâtre National de Tirana · Teatri Kombëtar · Albanie

CDDB - Théâtre de Lorient

M/M (Paris) · CDDB-Théâtre de Lorient
M/M (Paris) · CDDB-Théâtre de Lorient
M/M (Paris) · CDDB-Théâtre de Lorient
CDDB-Théâtre de Lorient
Grand Théâtre de Lorient
CDDB-Théâtre de Lorient
CDDB-Théâtre de Lorient
CDDB-Théâtre de Lorient

En tournée

National School of Drama · Bharat Rang Mahotsav · Inde

Presse

"Les acteurs du Théâtre National de Tirana sont ravis de cette expérience nouvelle et le public aussi."
Gazeta Shqiptare
"Un Barbier cérémonial. Une rencontre entre deux cultures, telle la rencontre entre Almaviva et Figaro."
Shekumlli
"Une comédie universelle. Une vision moderne et élégante."
Telegraf
"Un théâtre libre."
Panorama
"Le plaisir des sonorités étranges d'une langue inconnue."
Le Télégramme
"Moving beyond language."
The Hindu
"The word per se... it is not meaning."
The Asian Age
Presse internationale - Avant-papier
18 Mar 2007
Monda Shima
2007-03-18
Presse internationale - Avant-papier
20 Mar 2007
2007-03-20
Presse régionale - Avant-papier
02 Avr 2007
2007-04-02
Presse internationale - Avant-papier
18 Avr 2007
2007-04-18
Presse internationale - Avant-papier
18 Avr 2007
2007-04-18
Presse internationale - Avant-papier
18 Avr 2007
Sot
2007-04-18
Presse internationale - Avant-papier
18 Avr 2007
2007-04-18
Presse internationale - Avant-papier
18 Avr 2007
2007-04-18
Presse régionale - Annonce
16 Avr 2010
2010-04-16
Presse régionale - Annonce
17 Avr 2010
2010-04-17
Web - Avant-papiers
20 Avr 2010
2010-04-20
Presse régionale - Avant-papier
20 Avr 2010
2010-04-20
Presse régionale - Avant-papier
24 Avr 2010
2010-04-24
Presse régionale - Avant-papier
27 Avr 2010
2010-04-27
Presse régionale - Avant-papier
28 Avr 2010
2010-04-28
Presse régionale - Critique
29 Avr 2010
2010-04-29
Presse internationale - Avant-papier
06 Jan 2011
P. Anima
2011-01-06
Presse internationale - Avant-papier
10 Jan 2011
Divya Kaushik
2011-01-10
Presse internationale - Avant-papier
11 Jan 2011
2011-01-11
Presse internationale - Avant-papier
03 Mar 2011
Kavita Nagpal
2011-03-03

Albums photos

Videos

Videos

12'31" · Christophe Hoyet
1'15'' · Christophe Hoyet
2'29'' · Christophe Hoyet
1'50'' · Christophe Hoyet
4'24'' · Christophe Hoyet
5'01'' · Christophe Hoyet
2'46'' · Christophe Hoyet

Audio

Décor

Propos

PROPOS

Le décor

Le décor et les costumes s'inspirent de l'immense et très singulier patrimoine iconographique sur l'Albanie traditionnelle accumulé à Shkodra entre 1858 et 1936 par les photographes MARUBI. Photographes de père en fils, les MARUBI ont constitué une...

Matière artistique

Texte

Scène III
SKENA III

BARTHOLO, ROSINE
BARTOLO, ROZINA.

(La jalousie du premier étage s'ouvre, Bartholo et Rosine se mettent à la fenêtre)
(Dritarja e katit të parë hapet, del Bartoloja dhe Rozina)

ROSINE. Comme le grand air fait...

Note d’intention & entretien

LE BARBIER, IN THE SOLITUDE, OTHELLO : UNE TRILOGIE ?

LE BARBIER, IN THE SOLITUDE et OTHELLO ont été créés à quelques mois d'intervalle, je crois?

E.V. : Tout à fait. LE BARBIER a été créé en avril 2007. Je commence dès mon...

Commentaire & étude

JEAN-PIERRE THIBAUDAT

Extrait de L'ALBANIE DANS LA MIRE DU TRIO MARUBI, critique du livre ALBANIE, VISAGE DES BALKANS par JEAN-PIERRE THIBAUDAT parue dans LIBÉRATION le 25 DÉC 95.

"Au cœur du "pays des Aigles", dans cette Albanie abreuvée de légendes, l'histoire des photographes MARUBI est aussi vraie
qu'extraordinaire. Né en...